Qui sommes-nous?

Passionnés de CHEVAUX depuis l'enfance, une visite sur le marché de l’abattoir d'Anderlecht nous a fait l'effet d'un électrochoc.

Nous y avons vu des camions remplis de tous ces malheureux équidés destinés à être mis à mort dans les différents abattoirs belges,
Des jeunes trotteurs de 3/4 ans n'ayant pas réussi les qualifications pour être acceptés dans les courses,
Des lots entiers de bébés shetland ayant eu le malheur de naître mâles,
Des juments en cours de gestation ayant été utilisées pour prélever des hormones ,

Des juments suitées de leur poulain qui les tétaient encore, insouciants de ce qui allait leur arriver,
De gentils et braves chevaux de manège dont l'heure de la retraite avait sonné
Et aussi des chevaux de particuliers, abandonnés par leur propriétaire, parce qu'ils ne plaisaient sans doute plus ou n’étaient plus montables.

Quel constat navrant et désolant! Ami de l'homme durant toute sa vie, le cheval lui offre, son élégance, sa force et surtout sa confiance totale, et, en guise de récompense ultime, ce même homme, celui-là que l'on appelle" être humain ", l'envoie à l'abattoir.

Ecoeurés par ce sinistre constat, nous ne pouvions rester là à nous lamenter sur leur triste sort et ne rien faire. Nous devions agir ! C'est ainsi que nous avons décidé de créer notre propre association et, en août 2010,

EQUI'CHANCE A VU LE JOUR.

Quels sont les buts de l'association ?

Nous avons pour objectif:

De venir en aide à des chevaux, poneys, ânes maltraités, négligés et /ou en danger
D’accueillir ces équidés chez nous, à la ferme, afin de les remettre sur pieds et de les préparer pour une nouvelle vie (soins, remise en ordre des vaccins, vermifuges et parage, débourrage, rééducation.....)
Et enfin, finalement, de les replacer sous contrat d’adoption dans des familles attentionnées qui prendront soin d'eux.

 

Chaque animal adopté cède automatiquement sa place à un autre, et nous donne ainsi la possibilité d’en sauver un maximum.

 

Parce qu’ils ont le droit de vivre.

 

Christelle et Fabian.